AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Not.. NOT like that ! (Libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ambre A. Stewart
    DIRTY QUEEN ; U Can't control My Attraction

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 28
Côté Coeur : No One can touch my h3art !
Philosophie : Belive in yourself and let your Heart talking
Célébrité : Ashley Tisdale
Date d'inscription : 11/11/2008

Identité
Relations:
Etudiant(e) en : Sciences&Relations humaines

MessageSujet: Not.. NOT like that ! (Libre)   Jeu 13 Nov - 14:48

    Ambre foula de l'université de Brown pour la première fois le 13 novembre 2008, alors âgée de 19 ans, elle était en quête d'un nouveau terrain de jeu et de chasse, grand bien vous fasse puisque cette jeune et très riche héritière allait faire battre bien des coeurs, elle le pressentait et après tout, c'était écrit quelque part dans ses gênes. Vêtue d'une large veste blanche à capuche dotée d'une légère et véritable fourrure (Dsl la SPA =X) d'hermine, d'un slim bleue marine et de bottines blanches à très haut talons, elle poussa la porte d'entrée, portant son sac D&G blanc, lui aussi, sous le bras. Cheveux détachés, comme à l'accoutumée, laissant ainsi respirer chacun de ses pas et de ses enjambées, reflétant aussi la beauté de son visage minutieusement préparé, comme chaque matin, et intelligemment maquillé, comme elle en avait l'habitude. Elle regardait fixement, un point loin devant elle, son bras droit soutenait son sac quant à son bras gauche, il était tendu dans le vide. Démarche déhanchée et hautaine, elle ne regardait même pas les quelques élèves qui scrutèrent son arrivée. Oui, aujourd'hui était son premier jour de cours et elle en était certaine, ce jour serait gravé dans la pierre. Aussi, il fallait faire très bonne figure puisque c'était toujours la première impression qui comptait. Superficielle, comme toujours, Ambre ne portait d'attention que sur les garçons qui en valait la peine, sans jamais arrêter son regard sur les autres. De temps à autre, un rictus roucoulait au fond de sa gorge, laissant entrevoir ses dents blanches et surfaites, ses pommettes rosies et ses traits fins. Les filles de ce lycée, pour la plupart, ne lui arrivait pas à la cheville, ce qui lui simplifierait le travail, d'autant plus qu'elle était consciente qu'on ne pouvait égaler la perfection, surtout quand cette perfection se trouvait être Ambre Apolline Stewart, riche, belle et bientôt célèbre.

    Ses pas se faisaient entendre le long de l'immense couloir, au dehors, sa décapotable blanche, l'automne arrivait, était garée sur une place réservée. Grâce à l'influence de son père, elle avait obtenue passablement de chose qu'on refusait habituellement aux élèves de premier cycle, ce qui n'allait pas pour lui déplaire. Elle déboutonna doucement sa veste, se plantant au milieu du couloir, sans jamais se mouvoir pour laisser passer un élève ou non. La reine, c'était elle, ils n'avaient qu'à la contourner. Sous son veston blanc, un sweet shirt serré et moulant, blanc lui aussi. Cette couleur se mariait à ravir avec l'automne et la saison actuelle, quelle faute de goût que de porter du noir si tôt dans l'année et quelle horreur que de porter des couleurs trop voyantes, rouge, jaune ou orange. Elle n'ota pas sa veste, reprit sa marche royal le long du couloir. Son arrivée était plus ou moins exagérée, peut être même trop du point de vue des élèves, mais Ambre avait l'habitude de se faire remarquer dès son "entrée en scène" et avait la conviction qu'une image comme la sienne valait bien mieux qu'une image de jeune fille facile et intelligente. Elle ne voulait être rien d'autre qu'une fille populaire, intelligente comme il le fallait, débrouillarde et surtout, acclamée et respectée. Jusqu'à présent, ça avait toujours été le cas dans son ancien lycée, en compagnie d'Elen et de Virginie, mais Brown était un terrain bien plus vaste, un territoire inconnu et elle se devait de fixer déjà les règles. De se montrer telle qu'elle voulait qu'on la voie et qu'on la regarde...

    Sa marche continuait, elle s'engageait dans un nouveau couloir. Ses affaires ? Réunies dans le coffre de sa cylindrée dans le parking, elle enverrait quelqu'un les chercher pour elle, comme toujours. Eh puis, l'occupation du jour serait de signer des formulaires pour sa nouvelle intégration. Elle se dirigeait donc en direction du secrétariat. Ce qui pouvait paraître bizarre, quand on connaissait Ambre, c'était de la voir seule, sans Virg' et El' dans les parages. Seule membre du groupes des "Blond'Faces" qu'elles avaient ensemble créées au lycée. Elle savait que les deux jeunes femmes la rejoindrait bientôt. Elen devait être occupé à dire aurevoir à toute sa belle famille, quant à Virginie, elle devait encore être avec son petit ami qui n'allait pas tarder à partir. C'était pathétique. La règle numéro un d'une Dirrty Queen était sûrement la même pour tous les collèges et université de l'Etat : On ne s'entichait pas d'un petit ami, c'était trop banal et sans classe. Il fallait cultiver les hommes, en prendre un, le garder 3 semaines et le jeter ensuite, telles étaient les règles. Ambre n'avait rien inventé, il manquerai plus que ça ^^. Pour ce qui était de sa "famille", Ambre avait ce gros avantage de n'en avoir pratiquement pas. Depuis qu'elle savait qu'elle avait été adoptée, elle n'avait plus voulu vraiment parler à ses parents. Eh puis, elle les tenait par le chantage, les menaçant de dévoiler à toutes et à tous le secret de sa mère, trop stérile pour avoir une enfant, et de son père, né sans partie génitale apparente… Oui, le chantage, il n'y avait que ça de vrai, surtout quand on était une "femme" comme Ambre ! Le secrétariat se profilait à l'horizon, sa marche allait bientôt s'achever. Oui, c'était douloureux d'avancer dans des bottines qui serraient si fort les orteils qu'on ne les sentaient pratiquement plus. Mais il fallait souffrir pour être belle, à notre époque du moins !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ever-higher.forum-actif.net
Lilly Cooper
SWEERTHEART ? Yeah, but broken too.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 24
Côté Coeur : FREEHEART ?
Philosophie : Never stop smiling 'cause you don't know who's in love with your smile.
Célébrité : Selena Gomez.
Date d'inscription : 10/11/2008

Identité
Relations:
Etudiant(e) en : musique et danse.

MessageSujet: Re: Not.. NOT like that ! (Libre)   Ven 14 Nov - 3:46







    Lilly dormait passiblement, comme très rarement au par avant. Avant son arrivé ici, elle n'avait pas le sommeil vraiment dûre, si je peux dire ça comme cela. Au moindre craquement, au moindre petit bruit suspect, la joli brunette ouvrait les yeux inquiète. Allait-elle tomber sur son père qui rentre du bar ? Son père était-il en colère ? Et si oui, pourquoi ? Depuis très longtemps, elle ne pouvait pas profiter de rien. Et maintenant, depuis exactement 9 jours se matin, elle peut vivre sans avoir peur. Avant ça, le sentiment de joie lui paressait si loin, tellement que vous le décrire aurait été compliqué. Elle ne rêvait pas, si oui, au réveil, elle ne s'en souvenait pas alors. C'était une simple nuit sans inquiètude. Même qu'aujourd'hui, c'est le son de son radio qui la réveilla, habituellement, elle avait déjà les yeux noisette ouvert avant même que 7heures approche. Je sais, habituellement un cadran nous met de mauvaise humeur, mais voir qu'elle est dormit si bien et de se savoir en sécurité lui mettait un large sourire au visage. Comme tout les matins, Miss Cooper parti vite vers la douche. Rien de mieux qu'un donne bouche bouillante pour démarrer une journée du bon pied. Après savoir lavé, elle sorti de la salle de bain, serviette sur la tête qui enroullait ses longs cheveux bruns et une autre qui l'enroullait elle même, Lilly se retourna vers sa propre chambre. Cooper commença par enfiller des sous-vêtements. Elle allait vers sa commode pour y choisir quelques vêtements quand elle pu s'appercevoir dans son grand mirroir qui était déjà-là à son arrivé à Brown. Un long soupir pu s'entendre dans cette pièce. Elle avait encore plusieurs blaissure. Et une très profonde sur son ventre. Elle toucha du bout de deux doigts celle-ci pour voir si c'était moins douloureux, une longue respiration douloureuse indiquait le contraire. Même que ça avait l'air infecté. Puis elle quitta des yeux se foutu mirroir qui lui enlevait le bonheure qu'elle commençait enfin à aprécier. Pour aller vraiment choisir ce qu'elle allait porter. Un slim pâle qu'elle avait depuis un moment, mais qui n'a pas une vieille paire de pentalons confortable qu'il adore tant. Comme je disais, un slim pâle, presque blanc, accompagné d'un débardeur et d'une veste assé large, mais qu'elle aime vraiment aussi. Elle l'attacha jusqu'au cou, pour que personne ne voit aucune marque qui est est son petit corp si fragile. Elle laissa ses cheveux légèrement ondulés naturellement et mit un peu de maquialle sans plus, elle préfère être au naturel.

    La brunette prit son sac à main, ses livres pour son premier cours et quitta cet joli endroit qui est depuis peu, son cher-soi. Comme elle vivait dans les immeubles de l'école, elle n'était qu'à 5 minutes du Hall d'entré et son cour commencait dans environ 30 minutes. Vous devez donc vous demandez pourquoi elle part aussi tôt. C'est simple, elle devait faire un tour au secrétaria, car le directeur voulait la voir, c'est surment en rapport avec sa bourse. Il voulait probablement lui faire part de quelques trucs importants. Elle marchait dans les murs de Brown maintenant, d'un pas timide, elle regardait ses pieds qui était dans des bôtes très confortable. Elles resemblent même à des pantouffles, vous voyez de quelle paire je parle ? Tout le monde en a cette année. Oui, celle-ci beige ou noir, les siennes étaient beiges. Tout en écoutant son Ipod, elle chantonnait très bassement, tellement que personne ne pouvait l'entendre.

    Elle repença à son père, aux questions qui lui vient en tête souvent depuis son fameux départ. Pense-il à moi ? Ou est-ce qu'il se fou de mon départ ? A-t-il lu ma lettre ? Venant de son père, le plus triste est la réponse, c'est presque sûre. Il n'a pas du porté vraiment attention à son départ, il doit se dire que au moins-là, il n'aura plus à l'endurer. Et puis, voudrait-il me revoir un jour ? Est-il plus heureux sans moi ? Va-t-il changer ? Regrette-t-il toutes ses choses qu'il m'a dit ? Et tous ses coup qui m'ont fait si mal ? Et la question qu'elle se pausera surement toute sa vie. M'aime-t-il ? Tout ça, même si elle a quitté cette enfer, elle ne l'oublira pas, elle aura besoin de plus qu'un simple déménagement pour passer à autre chose, en commença pas avoir confiance. Si elle avait unpeut confiance en elle, cela aiderait légèrement. Pour arrêter de penser à son père, Lilly monta le volume de son Ipod.

    Lilly tourna à droite et arriva enfin au secrétaria, comme une blonde, nouvelle ? Peut-être mais Cooper l'était aussi donc elle ne pouvait pas vraiment le dire. Celle -ci la remarqua, enfin c'est normal, elles se sont croisées. Par politesse, Lilly lui sourit timidement, sans jamais levé son regard, elle déteste croiser le regard de tout le monde, trop gèné par se qu'ils pourraient penser d'elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre A. Stewart
    DIRTY QUEEN ; U Can't control My Attraction

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 28
Côté Coeur : No One can touch my h3art !
Philosophie : Belive in yourself and let your Heart talking
Célébrité : Ashley Tisdale
Date d'inscription : 11/11/2008

Identité
Relations:
Etudiant(e) en : Sciences&Relations humaines

MessageSujet: Re: Not.. NOT like that ! (Libre)   Ven 14 Nov - 11:34

    Ses pas la menaient tout droit au secrétariat où l'attendait une de ces femmes de bureau qui passait son temps derrière l'écran d'un ordinateur, le sourire figé et la politesse faussement exagérée. Une femme qui n'avait sûrement aucune classe et aucune connaissance des vrais valeurs de la vie qui était, selon Ambre, la popularité, la confiance en sois surdimensionné et le maquillage ! Les femmes du monde se devaient d'avoir ce petit truc en plus qui les démarquait les unes des autres, du point de vue d'Ambre, il était impossible de vivre en restant au même niveau que les autres. Avis qui lui provenait non seulement de son habitude à pencher pour le narcissisme mais aussi de ses passions pour l'art qui lui demandait sans cesse un dépassement de soi. Dans le monde, tout n'était plus que question de compétition, sinon comment expliquer le fait que certaines femmes restent de simple mère au foyer quand d'autres deviennent alors des avocates réputées. Tout ça ne s'expliquait que par la volonté et la force d'esprit, force qu'Ambre pensait posséder, bien entendu. D'un pas assuré, elle franchit la porte du secrétariat, croisant ainsi le chemin d'une jeune femme, une jolie jeune fille brune, enfin, pas aussi belle qu'était Ambre, du moins, c'est ce qu'elle pensait. Si notre jeune blondinette était aussi hautaine et désinvolte pour son jeune âge, ce n'était qu'une simple conséquence d'une enfance basée sur le mensonge et l'hypocrisie, une atmosphère malsaine qui avait très vite monté à la tête de notre jeune fille facilement impressionnable et influençable alors ! La fixant et la détaillant de haut en bas, elle s'arrêta net. Remarquant immédiatement cette faute de style qu'avait été d'enfiler un slim pâle qui donnait à celui-ci une allure de pantalon sâle. Secouant sa tête de gauche à droit discrètement, un sourire se figea sur ses lèvres, consciente alors que Brown ne serait pas si différent de son ancien lycée, ici aussi elle allait trouvé les gens populaires, les gagnants, et à leur encontre, les perdants. Elle eu un rictus en fixant alors les chaussures de Lilly !

    Puis, elle tourna sur ses talons, bousculant la jeune femme, elle entra la première dans le secrétariat. Sans faire seulement attention au fait qu'elle aurait pu faire mal à la jeune Lilly. Quand je vous dis que notre chère Ambre était au-dessus de tout et de tous, ce n'était pas pour rien ! Elle s'accouda de façon impériale au comptoir ou la secrétaire, une binoclarde mal coiffée comme l'avait imaginé. Elle fixa cette dernière de haut, passant une main dans ses cheveux, gardant l'autre main sur son sac blanc dépassant facilement les 3'000 dollars. Soupirant, elle tapota ensuite du bout de ses ongles fraîchement manucurés et vernis de ses initiales "A.S.", elle perdi patience lorsqu'elle comprit que cette débille de secrétaire ne l'avait pas encore remarqué. Elle se pencha sur le comptoir, lui adressant un sourir lorsqu'elle tourna la tête vers elle et dit d'un ton sarcastique.

    "Je serais vous, j'essaierais des lunettes plus fortes !"

    Puis elle se redressa sur ses talons, croisant les bras elle déforma son visage d'un sourire triomphant en remarquant l'attitude de la secrétaire décidément mal à l'aise. Elle ne pouvait s'empêcher de "rabaisser" tout le monde, d'autant plus qu'il fallait fixer les règles tout de suite, elle était AMBRE et elle n'était qu'une secrétaire parmis tant d'autre. Un faux pas de sa part, et Ambre n'hésiterai pas à user de ses connaissances et influence pour la faire renvoyer. Derrière elle, Lilly devait sûrement trouver le spectacle désolant, une amie en moins pour Ambre qui semblait tout à fait consciente de cette réalité. Même si certaines fois elle se trouvait elle même très dur, elle ne pouvait cautionner le fait d'avoir dans ses connaissances une personne comme Lilly, trop ringarde ! Elle ne tourna même pas le visage pour la regarder, elle sentait son expression et ne pu s'empêcher d'en sourire, encore une fois ! Puis elle reprit d'un ton sarcastique à l'égard de la secrétaire.

    "Je suis Ambre Apolline Stewart, mais je pense, au vu de votre niveau intellectuel, que vous n'avez pas été capable de préparer les papiers finalisant mon inscription à Brown avant mon arrivée. Je me trompe ?"

    Elle arqua un sourcil, souriant, encore. Quand la secrétaire se retourna pour partir dans la réserve préparer les papiers, comme l'avait imaginé Ambre, encore une fois !





{Dsleiii.. J'suis trop pas comme ça en vrai, mais
j'avais trop envie de jouer le role d'une Pouf...
Tu m'en veux pas j'espère ^^}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ever-higher.forum-actif.net
Lilly Cooper
SWEERTHEART ? Yeah, but broken too.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 24
Côté Coeur : FREEHEART ?
Philosophie : Never stop smiling 'cause you don't know who's in love with your smile.
Célébrité : Selena Gomez.
Date d'inscription : 10/11/2008

Identité
Relations:
Etudiant(e) en : musique et danse.

MessageSujet: Re: Not.. NOT like that ! (Libre)   Ven 14 Nov - 15:44





    Miss Cooper ne s'attendait pas à croiser quelque de se genre se matin. Lorsqu'elles se croisèrent, elle comprit très vite comment elle était et en derrière elle au secrétariat, et bien cela ne fessait qu'approuver l'hypotèse de Lilly. C'est très simple, à l'entrée de la pièce, cette jolie blonde arrêta volontairement sa route pour regarder Lilly de la tête au pied, en s'arrêtant sur ses pentalons. Qu'est-ce qu'il sont mes patenlons ? Pensa la timide brune. Mais ceci de l'avait pas vexée, mais plutôt mise mal à l'aise, elle se demandait bien pourquoi est-ce qu'elle regardait ss patalons ainsi. J'ai l'air grosse dans mes slims ? Enfin, cette fille la sorti assé vite de ses pensés quand elle la bousculla. Et elle continua sa route sans voir qu'elle venait de faire mal à la jeune Cooper.

    Lilly ne fit qu'un soupir, c'était assé désollant, mais bon que voulez vous, on est comme on est et malgré le fait que cette fille semble Me, myself and I et bien elle devait avoir des qualités c'est sûre, tout le monde en a. Notre brunette aurait pu lui faire par de quelques mots ou simplement raclé sa gorge pour qu'elle comprenne que la politesse ça existe pour tout le monde, même pour les reine du monde, enfin ici c'était une reine dans sa tête, pour le moment, allait-elle changer les choses à Brown, surment à voir son caractère à première vue. Elle ne dit ou fit rien évidamment, elle n'aurait jamais eu le courage de faire quelque chose du genre voyons, on parle quand même de Lilly Cooper, une des filles le plus réservé de cette école.

    En ne gardant plus son sourire, Cooper entra dans le secrétariat pour ce mettre en derrière la blonde qui apparament se prénommait; Ambre Apolline Stewart, elle venait de le dire à la dame secrétaire, qui avant leur arrivé semblait très occupé. Comme avait constaté Lilly il y a cinq minutes, elle se prend vraiment pour le centre du monde, elle était arroguante même avec les gens qui travaillent à l'université. Disons le, cette Ambre avait beaucoup plus d'attitude et de caractère que Lilly. La dame semblait mal dans cetet situation, elle ne dit rien et parti faire se que Ambre Apolline voulait j'imagine. Lilly de fit qu'un signe de tête de gauche à droite, donc un non et continua a attendre son tour.


{ Non,, c'est rien,
je sais très bien que c'est ton rôle.
Et moi, je suis désolé de se poste pourri. }
[/list]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre A. Stewart
    DIRTY QUEEN ; U Can't control My Attraction

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 28
Côté Coeur : No One can touch my h3art !
Philosophie : Belive in yourself and let your Heart talking
Célébrité : Ashley Tisdale
Date d'inscription : 11/11/2008

Identité
Relations:
Etudiant(e) en : Sciences&Relations humaines

MessageSujet: Re: Not.. NOT like that ! (Libre)   Lun 17 Nov - 16:51

    Tous des incapables, ces fonctionnaires, ils n'étaient jamais capable d'être en ordre dans leur dossier. Toujours l'esprit ailleurs, ils étaient une enclave au bon développement des gens comme Ambre qui vivant à 100 à l'heure. Pour elle, il n'était jamais question de patience ou d'attendre, il lui fallait toujours tout, tout de suite. Elle avait grandit dans le luxe et même si jusqu'à ces 15 ans, jamais elle n'avait été aussi hautaine, elle avait toujours été habituée à être pourrie gâtée. C'était normale pour elle que d'obtenir ce qu'elle voulait le plus vite possible, après tout, elle était comme une princesse dans ce monde de bouffon où tous devaient la respecter. Du moins, c'était son point de vue. Elle observait la secrétaire alors dans une débrouillardise plus que ridicule et qui la mettait de plus en plus mal à l'aise, revenant sur ses pas avec un visage couleur rouge pivoine, elle s'excusa auprès d'Ambre et lui demanda d'attendre encore quelques secondes, le temps de faire certaines recherches. Posant alors ses talons sur le sol, notre jeune blonde s'accouda au comptoir et se tourna de profil. Passant une main dans ses cheveux, elle sorti de son sac à main de cuir blanc une trousse qu'elle ouvrit, pailletée, elle en sorti un étui, dans lequel se trouvait un miroir. S'observant quelques secondes, elle trouva nécessaire de se refaire les cils, puis elle prit même le temps de se passer un coup de blush avant de reposer tout ce joli petit baltingage dans son sac avant de se retourner vers la secrétaire, qui elle, n'avait pas avancé d'un pouce. Elle soupira, perdant patience, elle posa ses coudes sur le comptoir et fronça les sourcils. Méchante de nature, elle aimait être cynique et se délectait de voir ses "proies" empruntent à la gêne et à un malaise apétissant et enivrant pour Ambre ! Elle dessina un sourire moqueur sur ses lèvres avant d'annoncer en prenant son fidèle air hautain .

    "Allez. J'ai pas le temps d'attendre votre retraite anticipée moi !"

    Encore une fois, la secrétaire s'excusa puis se releva de son siège pour partir dans ses dossiers de l'autre côté. Incapable et malpolie, voila qui aurait très bien décrit la jeune bureaucrate ! Ambre pivota sur ses talons, et remarqua enfin la queue qui patientait derrière elle. La première en tête de file était Lilly, la jeune fille qu'elle avait détaillé et sournoisement poussée avant d'entrer dans la pièce vétuste du secrétariat. Elle souri en la regardant, étouffant un rire moqueur. Le look ne devait pas être une notion que la jeune Cooper connaissait, mais partant d'un geste sincère et authentique, oui, ça pouvait lui arriver, Ambre pensait qu'il valait mieux qu'elle lui "offre" un de ces précieux conseils. Alors en lui souriant, en posant ses mains sur ses hanches et en arquant un sourcil, elle lui lança, acèrbe et amère, comme à l'accoutumée !

    "Ce n'est pas que je m'intéresse particulièrement de ton sort ni même de ton avenir. Mais crois moi, ce n'est pas en t'habillant de la sorte que tu iras loin ma grande. On ne t'as jamais appris que les pantalons de couleurs penchant vers le marron tout en restant plus ou moins blanches donnaient une impression de... "

    Elle s'arrêta net, pointa son index sur son menton et leva les yeux au ciel...

    "Comment dire pour ne pas te faire de la peine.. "

    Elle baissa les yeux, pointa son index en l'air en souriant, ouvrant grand la bouche, comme si elle venait de comprendre une formule mathématique.

    "Ah Oui ! On a l'impression que tu t'es roulé dans la boue avant de sortir de ta chambre..."

    Elle lui adressa un sourir, puis se retourna. A bout de nerf, elle frappa violamment le comptoir en hurlant.

    "Sa vient ces documents !"

    Ambre Apolline Stewart venait d'arriver à Brown...




{ Dis pas ça, moi j'aime beaucoup
comment tu écris. J'trouve ça super
eh puis, c'est chouette de jouer deux
personnages complètement à l'opposé ^^
et encore dsleiii si j'vexe Lilly ^^ Mais
Ambre est pas méchante au fond ^^}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ever-higher.forum-actif.net
Lilly Cooper
SWEERTHEART ? Yeah, but broken too.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 24
Côté Coeur : FREEHEART ?
Philosophie : Never stop smiling 'cause you don't know who's in love with your smile.
Célébrité : Selena Gomez.
Date d'inscription : 10/11/2008

Identité
Relations:
Etudiant(e) en : musique et danse.

MessageSujet: Re: Not.. NOT like that ! (Libre)   Mar 18 Nov - 2:41

Lilly ne portait plus vraiment attention à la façon d'agir d'Ambre. Elle en avait croisé plus d'une comme elle dans sa vie. Combien de fois a-t-elle été ennuyer par des diva de son genre ? Combiende fois ces princesse lui ont fait de la peine ? Trop. Simplement. Cooper a finit par se créer une coquille et a finit par être tellement timide qu'elle n'ose plus vraiment parler à qui conque. Enfin arrêtont de parler du passé. Elle qui veut l'oublier, donc arrêtont de le reçasser. Elle voyait bien que cette pauvre secrétaire cherchait, mais qu'elle ne trouvait pas. Pourtant, Ambre s'en fichait royalement. Tous se qu'elle voulait c'était ses papiers, le reste, elle s'en fichait, appart sa petite personne rien ne semblait l'importer. Ça, et la mode faut dire. elle venait simplement d'insulté Lilly pour une raison inconnu, juste parce qu'elle envie surment. Si ce qu'elle voulait, c'étair mettre la jeune brune mal à l'aise, elle avait réussit. Faut croire qu'elle ne comprend pas non plus que c'est pas totu le monde qui peut se payer comme elle. Lilly Cooper ne comprendra jamais comment comment elle et les gens riche peuvent être aussi superficiel que ça. Mais bon, c'est peut-être parce qu'il n'ont jamais rien vu d'autre que leur monde froid et parfait. Miss Cooper aurait bien voulu lui faire part de se qu'elle pensait, mais sensible et timide comme elle est, ça serait un peu risquer. Elle ne fit qu'un long soupire en regardant ses patalons. Elle garda les yeux au sol. Et laissa échappé un petit « pourquoi ? » d.un ton si bas que personne ne devait avoir entendu se qu'elle avait dit et c'est bien ce que la brune timide voulait. À quoi sa servait de lui faire ça ? Qu'est-ce que ça amenait à cette Ambre d'être aussi méchanet avec eux qu'elle ne connaissait pas. Si elle connaissait l'histoire de la fille qu'elle venait d'insulté, peut-être qu'elle aurait garder pour sa petite personne se qu'elle pensait. Peut-être qu'elle aurait pensé à deux fois avant de parler. Enfin bref, si elle aurait un peu de confiance, Lilly lui aurait bien fait savoir se qu'elle pensait elle ne ses aires de princesse et ça façon de se croire seule au monde.
En environ cinq minutes dans la même salle que cette blonde et elle pouvait déjà vous dire plusieurs de ses défauts, eh bien à première vue, elle est Diva, superficiel, froide et impatiante, à entendre sa voie, elle était furax, simplement parce qu'on ne trouvait pas ses papiers, cela peut arriver à tout le monde. De perdre le moindre papier. Lilly n'osait même pas se mettre dans la peau de la secrétaire, elle devait être plus que mal. Cooper commençait à avoir hâte que tous ça finisse, pour la dame et pour qu'elle puisse être dans une autre salle que cette fille qui la rend mal à l'aise et qui l'a blaisser il y a que 30 secondes de cela.





    { That's nothing. C'est ton rôle et puis ça
    doit être amusant de jouer un rôle de se genre et
    puis si Ambre blaisse quelqu'un c'est mon rôle,
    pas moi alors ça me fait rien de tout. Et je dis que mes
    postes son nul, parce que ça doit être null pour toi,
    tu fais un tas de ligne et moi, après environ 20, j'ai un
    peu de difficulté à trouver de l'inpiration.
    }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Not.. NOT like that ! (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Not.. NOT like that ! (Libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brown University :: BROWN.UNIVERSITY :: AILE PRINCIPALE :: Entrée de Brown-
Sauter vers: